Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 16:53

Un touriste qui atterit à l'aéroport Tribhuvan de Kathmandou ne sait pas encore qu'au bout de la piste se trouve un lieu de pélerinage parmi les plus sacrés pour les hindous : PASHUPATINATH ! Mais quand ce touriste repart après être allé dans ce site magique, il sait qu'il ne ne pourra plus l'oublier !

 

La légende veut que l'origine de Pashupatinath soit dûe à une escapade de SHIVA (prononcez Shiba) qui, voulant être tranquille, se serait réfugié déguisé en daim sur ce rivage de la rivière BAGMATI, affluent du GANGE. Le Dieu facétieux a le don d'énerver les autres Dieux et en particulier Vishnou qui finit par le retrouver et le ramener par la force dans sa demeure sur le mont KAILASH au Tibet. SHIVA laisse dans la mêlée une corne. Des siècles plus tard un paysan est intrigué de constater que sa vache qui paît sur le même rivage revient chaque soir le pis vide ! Il finit par découvrir que sa vache allaite en secret les restes du daim SHIVA enfouis dans le sol

 

Depuis le lieu s'est couvert de temples et les rivages de terrasses, les "GHATS", où il est conseillé, si vous êtes hindou et quelque soit le pays où vous habitez, d'organiser votre crémation, à moins que vous puissiez le faire à Bénarès, ce qui est évidemment encore mieux, mais à peine

 

Le site est vaste, plusieurs dizaines d'hectares, et est couvert d'arbres centenaires et de multiples temples plus vieux encore. Les crémations s'y succèdent sans discontinuer depuis très tôt le matin jusqu'à tard le soir. Tous les morts hindous de Kathmandou finissent ici. Paisible, le lieu attire aussi les vivants : promeneurs, couples d'amoureux viennent s'y promener le soir et bavardent en regardant sur l'autre rive brûler les corps des morts du jour. Des familles s'installent dans les temples pour faire le deuil, parfois pendant plusieurs semaines et font la "PUJA" (offrandes) à Shiva, Dieu de la mort et de la création, Dieu de la vie qui se regénère sans fin

 

Et le touriste, passé le premier moment  d'émotion voire de répulsion (et parfois d'écoeurement dû à la fumée des crémations) se surprend à déambuler là plus longtemps qu'il ne l'avait prévu et à se trouver finalement bien dans ce lieu où morts en vivants cohabitent en paix et s'honorent mutuellement

 

10.jpg

P1000877.JPG

les Ghats, la préparation des morts

P1020466.JPG

les GHATS, les crémations

P1020476.JPGles Ghats et la rivière Baghmati qui emporte vers le gange les cendres des morts

Partager cet article

Repost 0
Published by triplegem nepal
commenter cet article

commentaires