Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 12:39

La situation politique s'enlise au Népal. Depuis la destitution du Roi en 2008 et la transformation du petit royaume hindou en République laïque, rien n'avance. L'Assemblée Constituante a été dissoute en 2012 après 3 ans de travaux qui n'ont pas permis de formaliser les règles du jeu démocratique. Depuis, les Maoïstes, ex-tenants de la guerre civile reconvertis à la vie politique, dominent un Gouvernement sans Parlement qui peut être considéré, de fait, comme ayant perdu toute légitimité

 

L'opposition, essentiellement le Parti du Congrés conservateur et le Parti Communiste non-maoïste, exige l'élection rapide d'une nouvelle Constituante. Le Premier Ministre, maoïste considéré comme plutôt modéré, vient d'en accepter le principe. Mais d'après tous les observateurs il faut 4 mois pour les organiser correctement dans ce pays dont 50 % de la population vit dans des campagnes assez reculées où d'improbables routes parviennent parfois. Et la mousson, qui les rend impraticables, commence dans 4 mois justement ! Le Premier Ministre est-il sincère ? Au rythme où se décident les choses au Népal, il ne restera plus assez de temps pour organiser les élections quand elles seront décidées. Il faudra alors les reporter après la mousson (octobre ?) ou à l'année prochaine

 

L'opposition, multiplie les manifestations géantes en accusant les maoïstes de préparer la mise en oeuvre d'un Gouvernement autocrate. Accusation qui ne paraît pas réellement fantaisiste compte tenu de la culture des Maoïstes (qui ont toujours comme programme d'imposer par la force un changement radical de société) et de la manière dont ils ont géré la partie du pays qui était sous leur autorité pendant la guerre civile

 

Maoïstes qui sont par ailleurs sous la pression de l'Union Maoïste, aile dure du parti qui a fait sécession. L'Union Maoïste, dans son récent Congrès, vient d'annoncer un grand mouvement de "révoltes urbaines" qui sera organisé par les National Volunteers", son aile militaire dans les grandes villes du pays : Kathmandou, Biratnagar, Pokhara, Nepalgunj principalement

 

Il s'agira de mobiliser le peuple pour dénoncer "les trafiquants, les mafieux, les corrompus, les traîtres et tous les acteurs sociaux ou politiques qui ont de mauvaises pratiques" L'histoire de la Guerre Civile (1996-2006) a montré que ce genre d'annonce a généralement été suivie de campagnes d'assassinats ciblés. L'union Maoïste n'exclut pas non plus le retour pur et simple à la lutte armée.

 

Pendant ce temps le peuple au nom duquel on s'exprime trime et peine. L'électricité n'est disponible que quelques heures par jour, l'activité économique stagne et les jeunes émigrent de plus en plus vers le Moyen Orient ou le Sud Est asiatique

 

A suivre en mai : élections ou (et ?) révoltes urbaines ?

Partager cet article

Repost 0
Published by triplegem nepal
commenter cet article

commentaires