Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 17:20

27 5 Muktinath (34)Le Népal a été interdit aux étrangers jusque vers les années 1950, mais au cœur dur Népal, il existe un royaume qui est resté encore plus longtemps fermé sur lui-même : le royaume du Mustang, également appelé royaume de Lo et souvent surnommé le royaume interdit.

Le Mustang est un îlot entre le Népal et le Tibet protégé des contreforts de l’Himalaya. Longtemps indépendant, il a été rattaché au Népal en 1951. Ce n’est que dans les années 1980 que les étrangers ont été autorisés à y pénétrer moyennant une taxe (aujourd’hui équivalente à une cinquantaine de dollars par jour et par personne). Dans le sud du Mustang, la taxe est moins élevée et les conditions d’accès moins strictes que dans le nord.

Le gouvernement népalais a aboli la royauté en 2008. Le Mustang est maintenant l’un des 75 districts du Népal mais la langue originelle, proche du tibétain, y est toujours largement pratiquée et dans de nombreux aspects de leur culture, les habitants du Mustang restent proches des Tibétains.

En mai 2013, nous sommes partis à quatre visiter le sud Mustang : un ami de Kondan qui nous a servi de guide, Lobsang, deux jeunes du Triple Gem Home, Rajendra et Deepak, et Jean-Philippe, le parrain de Rajendra.Nepal-MUSTANG-01

Il est toujours possible de prendre un petit avion de tourisme pour Jomosom, mais l’aéroport de Jomosom est loin d’être le plus sûr du monde. Pour des raisons d’économie et de sécurité, nous avons préféré rejoindre Jomosom par la route. Le trajet en bus local n’est pas de tout repos. Il faut s’attendre à être secoué comme dans une poêle à frire pendant des jours entiers sur des chemins cahoteux qui frôlent des à-pic vertigineux. Ceci dit, c’est l’occasion de traverser des paysages fabuleux. Au-delà de Jomosom, les bus locaux ne passent plus. Si l’on ne veut pas aller à Kagbeni ou à Muktinath à pied, la seule solution est d’emprunter l’une de ces grosses Jeeps blanches qui font office de transport en commun. Il n’y a pas d’horaires : il faut attendre que le nombre minimum de passagers soit atteint.

Muktinath (31)Il est difficile de résumer l’impression qu’on retire d’un séjour au Mustang. C’est un peu celle d’avoir plongé dans un monde magique, isolé du monde, un peu rude mais grandiose. On est au pied des sommets de 8000 mètres de l’Himalaya, l’air est vif, le vent est fort, les espaces sont immenses et la végétation est rare. La vie est difficile et les croyances très anciennes. La beauté est partout.

Si vous voulez vous faire une idée plus précise de ce à quoi ressemble le Mustang, n’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur notre journal de voyage. Il se termine par une visite du monastère de Mankamana qui n’est pas au Mustang, mais entre Pokhara et Katmandou. C’est un lieu sacré hindouiste où se pratiquent encore de nos jours de nombreux sacrifices d’animaux. Il n’est pas desservi par une route, on y monte en téléphérique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Philippe - dans 2013 mai - Mustang
commenter cet article

commentaires